Conférences

L’institutrice de la Nouvelle-France à nos jours

Lors de sa conférence, elle évoquera la venue et la place des institutrices dans la profession enseignante, leur formation, leurs tâches d’enseignement, leurs élèves, leurs conditions de travail et de vie ainsi que leur militantisme syndical sans oublier leurs perceptions face aux multiples réformes et changements introduits dans le domaine mouvant de l’éducation.

L’origine familiale des captifs de la Nouvelle-Angleterre venus en Nouvelle-France

Les colons anglais de Nouvelle-Angleterre ont été souvent mis de côté dans les principaux dictionnaires généalogiques du Québec, ceux-ci se contentant en général de répéter ce que disent nos registres. Nous verrons qu\’il existe beaucoup d\’informations permettant de mieux connaître ces immigrants involontaires et même leurs ancêtres lointains. Ce texte prendra comme exemples trois familles, celle de Evert van Eps, Ignace Raizenne et son épouse Élisabeth Nims, ainsi que certaines familles Otis.

Les patriotes, du nouveau

Depuis plus de vingt-cinq ans, Georges Aubin a publié près d\’une trentaine d\’ouvrages sur les patriotes de 1837-1838. À partir du fonds Colborne d\’Ottawa, Monsieur Aubin nous entretiendra sur des éléments nouveaux concernant les patriotes. On en apprendra aussi sur la dispersion des patriotes au États-Unis après l’échec du mouvement selon les lettres reçues de Duvernay.

Les soldats de la guerre de Sept Ans en Nouvelle-France

Entre 1755 et 1760, plus de 7450 officiers et soldats se sont embarqués à Brest et Rochefort à destination de Louisbourg et de Québec pour soutenir l\’armée coloniale lors de la guerre de Sept Ans. De leur origine, jusqu’à leur mort, vous suivrez le destin de ces militaires par la présentation de nombreuses informations inédites. Vous découvrirez que plus de 720 soldats des troupes régulières ont décidé de se marier et de s’établir au Canada en dépit de la Conquête britannique de 1760.

Les noms de famille dans une «société distincte»

Le conférencier s’intéresse depuis plusieurs années aux noms de famille du Québec et nous livre l’état présent de ses recherches. Le caractère multiethnique du Québec favorise une meilleure compréhension du système utilisé en occident pour nommer les personnes. On y aborde les particularités québécoises: noms dits, transformation de noms, créations originales, etc.

La croix à la mémoire du 2e combat de La Prairie au rang de la Bataille

Érigée par la population locale et entretenue par elle depuis plus de 100 ans, cette croix de chemin commémore un événement historique (la bataille de 1691) et revêt un caractère tout à fait exceptionnel. Inauguration, bénédiction, allocutions prononcées, l\’auditoire pourra revivre l’histoire de la croix à partir de photographies datant d\’environ 1900 jusqu\’à 2009. Une enquête verbale menée auprès d\’une quinzaine de résidents et ex-résidents du rang de la Bataille révèle le rôle et l\’importance de la croix dans la vie de la population locale, les noms des artisans de la rénovation majeure qu\’elle a subie et une photographie datée, ainsi que des informations sur la famille de ces artisans.

La colonisation des milieux humides en Nouvelle-France

Originaire de La Prairie, Monsieur Marcel Moussette nous entretiendra sur la colonisation des milieux humides en Nouvelle-France du point de vue de l’archéologie. En examinant divers établissements de colonisation dans des environnements humides de l’Acadie, du Canada et de la vallée du Mississipi aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’archéologue Marcel Moussette se propose de rendre compte des stratégies de subsistance utilisées par les colons et des relations de ces derniers à ces environnements particuliers. Le choix des sites archéologiques étudiés est fait de façon à présenter, autant que possible, un éventail des zones humides différentes, menant à des discussions et comparaisons d’une région à l’autre : Belle-Isle en Acadie, dans le marais d’eau salée du littoral atlantique; l’île aux Oies en Canada, dans le marais d’eau saumâtre de l’estuaire moyen du Saint-Laurent; La Prairie en Canada, dans la plaine de débordement du tronçon fluvial du Saint-Laurent et Cahokia au Pays des Illinois, dans la plaine de débordement du tronçon fluvial du Mississipi.

L’évolution de l’activité commerciale et industrielle à La Prairie.

Longtemps située au carrefour des grandes voies de communication, l’activité commerciale et industrielle à La Prairie a connu au fil des ans de multiples transformations. Soumis aux caprices de la mode ou du climat, affectés par les fléaux que sont les incendies et les inondations, ou encore perturbés par la déviation des routes ou l’apparition de nouveaux moyens de transport, les gens d’affaire de La Prairie ont toujours su s’adapter aux changements. Il en résulte une histoire savoureuse truffée d’imprévus et de rebondissements.

Les droits des censitaires

Les députés du Bas-Canada à la défense des censitaires de La Salle. Hélène Trudeau vous invite à découvrir comment, sous le Régime anglais, grâce à l’intervention de Louis-Joseph Papineau et des députés canadiens de la Chambre d’assemblée, les droits des censitaires, les citoyens de l’époque, furent défendus jusqu’auprès du Conseil privé de Londres. Dans les années 1820, Londres reconnut en effet leurs droits hérités du Régime français, ce qui entraîna des changements territoriaux qui ont de quoi étonner encore de nos jours.

L’histoire des noms de personnes

L’histoire des noms de personnes a toujours été fascinante, entourée, semble-t-il, de mystère. Aujourd’hui, il va de soi de donner au nouveau-né un prénom, sinon plusieurs, et un nom de famille, celui du père ou celui de la mère ou même les deux. En a-t-il toujours été ainsi ? Non, loin de là! Monsieur Jacob avec de nombreux exemples expliquera comment les noms ont évolué depuis le Moyen-Âge, comment des prénoms, des noms de lieux ou des métiers sont devenus des noms de famille.

Soumettre un rapport

Formulaire de rapport

Hidden
Hidden
Hidden
Nom
Hidden
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.