Conférences

André-Carl Vachon

Réfugiés et miliciens acadiens en Nouvelle-France 1755-1763

Saviez-vous que 1 935 réfugiés acadiens sont venus en Nouvelle-France entre 1755 et 1763? Pendant cette période, ils ont été accusés d’avoir transmis la variole aux Canadiens. Est-ce vraiment le cas ?

Dans ses mémoires, le notaire Courville a rapporté que des Acadiens ont été victimes de fraudes de la part de Bigot. Comment ont-ils été touchés ?

Dans le journal de Malartic, nous apprenons que 150 miliciens acadiens se sont battus sur les plaines d’Abraham le fameux 13 septembre 1759.

Quel a été leur rôle ?


Originaire de Saint-Fabien-de-Panet, André-Carl Vachon est descendant des premiers acadiens réfugiés au Québec. Il détient une maîtrise en histoire acadienne (UQTR 2018) et est maître généalogiste agréé.

Auteur et conférencier, André-Carl Vachon a écrit plusieurs ouvrages portant sur les Acadiens publiés aux éditions La Grande Marée.

En 2019, il a reçu le prix Philippe-Aubert-de-Gaspé pour sa contribution exceptionnelle à l’histoire et à son amour de l’Acadie.

Endroit: Théâtre du Vieux-La Prairie

247, rue Sainte-Marie, La Prairie

Heure: 19 h

Prix : gratuit pour les membres, 8 $ pour les non-membres.

Philippe Boulanger

Corsaires et espionnage en Méditerranée au 16e siècle

Le 16e siècle voit trois empires se livrer à un affrontement sanglant en Méditerranée: Venise, l’Espagne et les Ottomans.

Le but de cette conférence est de faire connaître ce conflit qui mêle croisade, guerre commerciale, piraterie et espionnage.


Passionné d’histoire, Philippe Boulanger a complété un baccalauréat ainsi qu’une maîtrise en histoire. S’étant spécialisé en histoire médiévale, il donne depuis des entrevues et des conférences pour démystifier cette période mal connue et parfois malmenée.

Parallèlement, il travaille depuis plus de 15 ans dans le monde muséal et enseigne l’histoire au niveau collégial.

Endroit: Théâtre du Vieux-La Prairie

247, rue Sainte-Marie, La Prairie

Heure: 19 h

Prix : gratuit pour les membres, 8 $ pour les non-membres.

Denyse Beaugrand-Champagne

Corbillards, croquemorts et funérailles, vols de dépouilles et quoi encore ?

Denyse Beaugrand-Champagne partagera avec nous ses notes de recherche, documents d’archives et illustrations sur divers thèmes entourant la mort, amassés au travers de ses explorations dans les bibliothèques, les centres d’archives et bien sûr les cimetières.

Quelle est l’origine des corbillards ?  Quels étaient les rites funéraires au Québec ?

Quand les vols de dépouilles ont-ils cessé ?

Un survol de questions tellement fascinantes.

==========================================

Historienne, Denyse Beaugrand-Champagne a été archiviste de références à BAnQ Vieux-Montréal pendant plusieurs années. Autrice du Procès de Marie-Josèphe-Angélique, premier ouvrage d’importance sur le procès d’une esclave noire accusée de l’incendie à Montréal en 1734.

Elle a participé à de nombreux projets historiques tels que La vie des coureurs des bois; La Grande paix de Montréal, 1701; L’attaque française contre Deerfield, Massachusetts, en 1704; Les Rébellions de 1837-1838; l’histoire de la propriété foncière à Montréal, 17e et 18e siècles et l’histoire de Montréal par les archives sonores.

Charles Breton-Demeule

100 ans de protection juridique du patrimoine

Quel chemin le Québec a-t-il parcouru en matière de patrimoine depuis l’adoption de la loi de protection du patrimoine en 1922 ?

Première loi de protection au Canada, ce texte a permis de procéder à l’inventaire et au classement des monuments historiques. 100 ans plus tard, l’heure est venue de dresser un bilan de l’impact de cette loi dans l’ordre juridique québécois.

À l’heure où le Vérificateur général du Québec a signalé d’importantes lacunes dans la protection du patrimoine bâti en 2020, de nouveaux pouvoirs ont été conférés aux municipalités par le projet de loi 69, adopté en 2021. Ces nouveaux pouvoirs permettent-ils de mieux protéger le patrimoine?

C’est à ces questions que propose de répondre la conférence, dans une perspective à la fois historique et pratique.


Charles Breton-Demeule est avocat et candidat au doctorat en droit à l’Université Laval et à l’ENS Paris-Saclay.

En 2020, il a complété une maîtrise en droit portant sur les pouvoirs des municipalités en matière de vétusté immobilière. Son mémoire a été primé d’une médaille de l’Assemblée nationale du Québec à titre de finaliste du Prix de la Fondation-Jean-Charles-Bonenfant.

Il a témoigné à titre d’expert lors des consultations relatives à l’étude du projet de loi n°69 et enseigne à la Faculté de droit de l’Université Laval. Ses recherches, financées par le CRSH et le FRQSC, portent sur la protection juridique des biens du patrimoine culturel et sur le droit de l’aménagement du territoire.

Ciné-conférence

Annabel Loyola, cinéaste

(Film : 74 minutes)

La projection de « La ville d’un rêve » est précédée d’un mot d’introduction de la cinéaste et suivie d’un échange avec le public.

Montréal est née d’un rêve, celui de personnes qui croyaient en la possibilité de créer un monde meilleur en Nouvelle-France. Qui étaient ces gens? Quel idéal poursuivaient-ils et pourquoi? Les réponses se trouvent dans un manuscrit du XVIIe siècle qui, de toute évidence, serait les mémoires cachés de Jeanne Mance.

Avec un regard original et personnel, la cinéaste revisite ce récit où le passé entre en résonance avec une volonté toujours d’actualité de créer un monde plus près de valeurs humanistes.


Annabel Loyola a travaillé en cinéma et en télévision à Paris et à Montréal avant de se lancer dans la production et la réalisation de ses propres projets.

Son premier long métrage documentaire sur Jeanne Mance La folle entreprise, sur les pas de Jeanne Mance (2010) lui a valu la médaille de la Société historique de Montréal et est devenu le point de départ d’un processus historique qui a permis la reconnaissance officielle de Jeanne Mance comme fondatrice de Montréal en 2012.

Son deuxième film documentaire Le dernier souffle, au cœur de l’Hôtel-Dieu de Montréal (2017) a rejoint un vaste public à travers le monde.

La ville d’un rêve (2022) est son troisième long métrage documentaire et constitue, avec La folle entreprise et Le dernier souffle, le dernier volet d’une trilogie sur la fondation de Montréal.


Lieu : Centre multifonctionnel Guy-Dupré. 19h00

(500, rue Saint-Laurent à La Prairie).

Entrée générale 10 $

Réal Boulet

L’histoire ornithologique du Québec : en direct du passé

Inspiré de son ouvrage paru en 2022, le conférencier vous fera voyager dans le temps afin de retracer l’histoire de l’observation des oiseaux à travers les écrits d’une multitude de personnages.

Le projet vise d’abord à présenter les citations des personnages qui ont été des témoins privilégiés du territoire, puis à transporter l’auditoire dans un voyage ornithologique inédit à l’époque de la Nouvelle-France, du Bas-Canada et du Québec depuis la Confédération.


Réal Boulet est un ornithologue amateur de longue date. Ses connaissances sont le fruit d’années d’observation, d’expériences de terrain et d’une multitude de lectures.

Il se passionne également pour la photographie. Avec son épouse Ghislaine, il cumule une banque de plusieurs milliers de clichés représentant plus de 500 espèces ailées à travers le monde.

Avec en poche un baccalauréat en histoire générale et un cours d’ornithologie de l’Université Cornell, Réal Boulet a publié en 2022, aux éditions Crescendo!, l’ouvrage «L’histoire ornithologique du Québec en direct du passé ».

 

Réal Houde

Généalogie et diversité des origines

Dans cette conférence sera abordée la thématique de l’universalité de la généalogie et celle de l’importance de documenter sa propre histoire et son ascendance pour soi-même, pour les membres de sa famille et pour les générations à venir.

La discussion généalogique peut être une occasion de partage, de rencontres diverses et de comprendre que chaque être humain fait partie d’une histoire plus grande, plus complexe qu’on peut le penser.

Le conférencier partira de quelques expériences vécues pour, ensuite, diriger la discussion vers la dimension universelle et potentiellement rassembleuse de la généalogie.


 

Passionné de l’histoire des francophones d’Amérique et de l’immigration, Réal Houde est détenteur d’un doctorat interdisciplinaire en Études du religieux contemporain de l’Université de Sherbrooke. Il possède également la certification GFA (Généalogiste de filiation agréé) de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie. Professionnel de l’éducation à La Prairie depuis 1990, il est aussi professeur à temps partiel à l’Université Saint-Paul (Ottawa) depuis 2019. En plus d’être auteur d’ouvrages et d’articles, il est régulièrement invité à animer des conférences.

Cette conférence s’inscrit dans une démarche de recherche continue sur l’histoire de notre coin du monde, notamment par la reconnaissance de la diversité des origines.

Mona Andrée Rainville

Femmes d’affaires en Nouvelle-France

Enseignantes, soignantes, mécènes, fondatrices, recruteuses, ambassadrices, sages-femmes, notaires, chirurgiennes, truchements, exploratrices, voilà autant de rôles tenus par nos pionnières trop souvent passés sous silence par une historiographie réductionniste qui confine les femmes à la domesticité, à la maternité ou au couvent.

Qu’en est-il de celles qui ont tenu commerce, monté des sociétés, fondé des manufactures, organisé le financement d’entreprises, fait venir de la main-d’œuvre, nolisé des navires, initié un commerce transatlantique? Autrement dit, que savons-nous des premières femmes d’affaires de la Nouvelle-France et du contexte dans lequel elles ont évolué sous le Régime français ?

C’est le sujet qui sera abordé durant cette causerie.


 

Avocate, historienne publique, généalogiste et ancienne journaliste, Mona-Andrée Rainville s’amuse depuis plusieurs années à soulever la jupe de la grande Histoire pour révéler l’extraordinaire petite histoire des gens ordinaires. Son sujet de prédilection est l’histoire des femmes. Doublées d’une approche ludique, imagée et dynamique, ses présentations ont la réputation de plaire à tous les publics par leurs contenus bien documentés.

 

Archives à voix haute -EN RAPPEL

Hélène Élément, Caroline Laberge, Josée Sarrazin, archivistes

Les voix d’archivistes passionnées vous révéleront les bijoux d’archives que conserve précieusement la Société d’histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine.

Laissez-vous transporter dans diverses époques de La Prairie et découvrir des anecdotes insoupçonnées dans cette séance de lecture à voix haute et de projection d’archives.

Curieux ? Intrigant ? Venez « vivre » les archives autrement !

Cette séance de décembre 2022 vous est présentée à nouveau…avec des ajouts.

Ne la manquez pas !

_______________________________________________

Les premières séances d’« Archives à voix haute » ont été expérimentées en France et se sont vite révélées de fantastiques outils de diffusion et de mise en valeur des archives.

Au Québec, le mouvement s’est répandu par la volonté des archivistes, bien au fait de l’importance de faire connaître ces précieux témoins de l’histoire.

Les trois archivistes ont participé à des lectures publiques d’archives avant de mettre sur pied une séance consacrée au mouvement patriote dans le cadre du 175e anniversaire des Rébellions de 1837-1838. La séance a été présentée à Verchères (2012), à Saint-Laurent (2013) et à la Maison Le Pailleur à Châteauguay (2019).

(Source de l’image : SHLM cote P32)

Laurence Provencher Saint-Pierre

La collection de l’ethnologue Robert-Lionel Séguin : un patrimoine national

Ethnologue spécialisée en étude des collections muséales, Laurence Provencher Saint-Pierre est chargée de cours à l’Université Laval. Ses recherches portent sur les pratiques de collectionnement dans les musées, l’histoire de l’ethnologie au Québec et l’étude de la culture matérielle.

Dans le cadre d’un stage postdoctoral, elle a participé à la documentation de la collection Robert-Lionel Séguin.

_____________________________________________________

L’ethnologue Robert-Lionel Séguin (1920-1982) a joué un rôle important dans la reconnaissance et la conservation du patrimoine. Chercheur passionné et infatigable, il a consacré sa vie à l’étude de la civilisation traditionnelle québécoise et a assemblé une imposante collection de plus de 22 000 objets témoins de la vie quotidienne d’autrefois. Cette conférence portera sur le parcours de cette collection aujourd’hui reconnue comme patrimoine national québécois et conservée au Musée POP de Trois-Rivières.

(Crédit photo : BAnQ Reportage chez Robert-Lionel Séguin, ethnologue, à Rigaud)

         

Soumettre un rapport

Formulaire de rapport

Hidden
Hidden
Hidden
Nom
Hidden
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.