(Du correspondant régulier de la PRESSE)

Laprairie, 27 avril 1914. Un cas de fécondité peu ordinaire vient de se produire dans notre localité. Une femme de 31 ans, Mme Wilfrid Sainte-Marie vient de donner le jour à 3 jumelles, toutes bien portantes. C'est une nouvelle preuve de la vitalité de la race canadienne-française. Cet événement a eu un grand retentissement à Laprairie et depuis la naissance des trois sœurs, la population presqu'entière a rendu visite aux heureux parents. La cérémonie du baptême a été une fête générale. C'est l'abbé Lamarche, curé de Laprairie, qui a administré ce sacrement aux trois jumelles, et notre église était remplie d'une grande foule, qui prenait part à la joie de la famille. La première des jumelles, qui a été baptisée, a reçu les noms de Marie-Bernadette et a eu pour parrain et marraine, M. et Mme Moïse Gravel, grands-parents maternels de l'enfant. La seconde, a été baptisée sous les noms de Marie-Cécile. Ses parrain et marraine sont le Dr et Mme L. Dubuc. Enfin la troisième a reçu les noms de Marie-Yvette. M. J.-B. Lamarre est son parrain et Mlle Poméla Bissonnette, sa marraine.

Les trois jumelles sont fortes et vigoureuses et ont bonne envie de vivre.

Mme Sainte-Marie, la mère des trois jumelles, née Gravel, (Maria), n'est âgée, ainsi que nous l'avons déjà dit, que de 31 ans et est déjà mère de sept enfants, tous fortement constitués. Nous offrons à l'heureuse famille nos souhaits de bonheur.