La famille Senécal

Jean Senécal, né le 20 septembre 1646 à Saint-Martin de Paluel en Normandie (Seine-Maritime), décédé à Montréal le 11 Février 1723, se marie à Catherine De Seine le 15 octobre 1672 à Montréal. Jean est domestique engagé de Charles d'Ailleboust à Montréal en 1666.

Dans les archives de notre société, dans le fond Élisée Choquet, nous constatons sur plusieurs générations l'implication marquée pour la vie paroissiale. Pierre (1731) marguillier, François (1788) marguiller, François (1818) marguillier en charge, Julien (1864) marguillier en charge et commissaire d'école. Nous avons aussi retracé un important personnage de la famille. L'Honorable Louis Adélard Senécal, né en 1829, décédé en 1887, fils de cultivateur, sans fortune et sans instruction, a su s'élever aux rôles les plus éminents dans les affaires comme dans la vie politique. En 1853, Louis Adélard achète le vaisseau Georges Fréderic pour faire le service entre Montréal et Sorel. Un peu plus tard, il en fait construire deux autres, le Yamaska et le Cygne. Il fait le commerce de bois et de grains avec les États-Unis À ce moment, il possédait onze bateaux à vapeur et quatre-vingt-neuf barges. Il a aussi possédé des scieries et des moulins à farine. Il a construit huit chemins de fer, et a été sommé surintendant général du Québec. Dans le but de créer de l'emploi pour ses concitoyens, il a perdu 400 000 $ dans une malheureuse transaction dans l'achat de limites de bois et des Moulins des Hall. Nommé principal directeur des élections générales du Québec, il a été appelé au Sénat par l'Honorable Joseph-Adolphe Chapleau. En 1882, le gouvernement français le décore de la croix de commandeur de la légion d'honneur. Louis-Adélard s'est fait élire député libéral dans Yamaska puis député conservateur dans Drummond / Arthabaska. Il quitte le gouvernement conservateur d'Ottawa sur la question Riel.

La maison Senécal, construite en 1799 par François (1788), existe toujours. Vous pouvez la voir sur le boulevard des Prairies à Brossard. Elle fut habitée pendant 173 ans de père en fils (six générations). Yves a vu le jour dans cette maison. Expropriée en 1972 pour le prolongement de l'autoroute 30, elle a été classée monument historique en 1975 et complètement rénovée en 1986.

Yves Senécal se marie le 10 juin 1961 à Suzanne Denault à La Prairie, ils ont trois enfants : Pierre, Sylvie, Julie et quatre petits-enfants : Cyndy, Martin, Maxime et Samuel. Yves a œuvré dans le domaine de la fonderie et a occupé plusieurs postes de direction. Aujourd'hui, Yves travaille avec son fils Pierre qui est propriétaire d'une firme d'équipement de manutention. Comme loisirs, Yves fait du bénevolat et, bien entendu, de la généalogie.

René Jolicoeur

Senécal

Pierre Senécal

Monique Achim

La Nativité de La Prairie

9 juillet 1961

Edgar Achim

Nicole Lévesque

Yves Senécal

Suzanne Denault

La Nativité de La Prairie

10 juin 1961

Wilfrid Denault

Noella Crevier

Arthur Senécal

Alice Sainte-Marie

Saint-Rémi de Napierreville

28 septembre 1938

Adélard Sainte-Marie

Léona Meunier

Jules Senécal

Eudoxie Brosseau

La Nativité de La Prairie

30 janvier 1900

Jérimie-Vital Brosseau

Martine Senécal

Julien Senécal

Christine Surprenant

Saint-Hubert

11 octobre 1864

Jean-Baptiste Surprenant

Anastasie Racine

François Senécal

Marie-Louise Lefebvre

La Nativité de La Prairie

5 octobre 1818

Toussaint Lefebvre

Marie-Louise Lefebvre

François Senécal

Marie-Louise Sainte-Marie

La Nativité de La Prairie

11 juillet 1788

Louis Sainte-Marie

Marie Marcil

François Senécal

Josette Normandin

La Nativité de La Prairie

1er février 1762

Joseph Normandin

Marie-Anne Plamondon

Pierre Senécal

Suzanne Bourdeau

La Nativité de La Prairie

10 juin 1731

Pierre Bourdeau ou Bordeau

Marguerite Lefebvre

Pierre Senécal

Marguerite Pinsonneau dit Lafleur

Notre-Dame de Montréal

4 novembre

François Pinsonneau dit Lafleur

Anne Le Ber

Jean Senécal

Catherine Desenne ou Deseine

Notre-Dame de Montréal

15 octobre 1692

Pierre Desenne ou Deseine

Marguerite Léger

Martin Senécal

Jeanne Lappert

Le père de Jean est maître cordonnier de Saint-Martin de Paluel, arrondissement de Dieppe, archevêché de Rouen, Normandie (Seine-Maritime), France.

Le père de Catherine est potier d’étain de Notre-Dame-du-Chemin, ville, arrondissement et évêché d’Orléans (Loiret), France.