Généalogie de Lucien Lefrançois

Généalogie de Lucien Lefrançois

Lucien C. Lefrançois

Germain Charron

Mont Saint-Grégoire

26 novembre 1938

Hormisdas Charron

Eugénie Auclair

François Lefrançois

Éva Collette

Saint-Dominique, cté de Bagot

09 juillet 1917

Auguste Collette

Hermine Duchesneau

Joseph Lefrançois

Mathilde Desjardins

Sainte-Félicité de Matane

20 avril 1874

Jean Desjardins

Marie Bérubé

Joseph Lefrançois

Marie Gagné

Saint-Germain de Rimouski

13 août 1831

Joseph Gagné

Marie Paré

Ignace Lefrançois

Rosalie Gravel

Château-Richer

8 novembre 1785

Ignace Gravel

Agnès Gagnon

Louis Lefrançois

Louise dite Geneviève Cloutier

Château-Richer

15 novembre 1751

Louis Cloutier

Geneviève Chaplain

Charles Le François

Véronique Quentin

Ange-Gardien

11 janvier 1722

Louis Quentin

Marie Mathieu

Joseph Lefrançois

Anne-Cécile Caron

Sainte-Anne de Beaupré

20 janvier 1698

Robert Caron

Marguerite Cloutier

Charles Le François

Marie-Madeleine Triot

Notre-Dame de Québec

10 septembre 1658

Jacques Triot

Catherine Guichart

Charles Le François

Suzanne Montigny

De Saint-Pierre de Muchedent, arrondissement de Dieppe, archevêché de Rouen, Normandie (France)

 

Lucien C. Le François

Notre ami Lucien, qui se définit comme un guide touristique de Saint-Hyacinthe, a vu le jour sur les rives de la rivière Richelieu, à McMasterville, face au Mont Beloeil, le 17 juillet 1918. Son père travaille à la Poudrière « C. I. L. » de Beloeil. La famille s'installe à Saint-Hyacinthe à partir de 1923. Après s'être retire des affaires, Lucien continue de cultiver son amour pour l'histoire et la généalogie. Il est membre de dix sociétés d'histoire de la région et des deux principales sociétés généalogiques du Québec.

Charles Le François (1626-1700)

Originaire de Muchedent, arrondissement de Dieppe, en pleine Normandie, et fils do Charles François et de Suzanne Montigny, Charles Le François débarquait en Nouvelle-France, en 1650, à l'âge de 24 ans. Il épouse à Québec une Parisienne de 19 ans.

Sur la côte de Beaupré, comprise entre la rivière Montmorency et la rivière du Petit-Pré « ou Lotinville », l'ancêtre acheta trois arpents de terre, longeant le fleuve Saint-Laurent, avec droits de chasse et de pêche. Il défricha son terrain et s'y construisit une maison de pierre. Son épouse lui donna ses trois premiers enfants à cet endroit. Après quatre ans de séjour, le 29 août 1663, il vendit sa propriété au sieur de Chastillon, au prix de 1 150 livres tournois. Il ne put assister à la fondation officielle de la paroisse l'Ange-Gardien « ou se trouvait son premier terrain », qui se détacha de la paroisse de Château-Richer, en 1664.

La veuve de Pierre Le Gardeur lui vendit en 1667 un lopin de terre de trois arpents et cinq perches à Château-Richer sur la rive du fleuve. L'année suivante, il acquit une nouvelle propriété de 5 ½ arpents de front sur une 1 ½ lieue de profondeur, à une distance de 6 arpents de la rivière Petit-Pré. Il y demeura jusqu'à la fin de ses jours. Au recensement royal de 1681 l'ancêtre possédait 20 arpents de terre, 100 enfants, 2 fusils, 1 cheval, et 14 bêtes à cornes.

De 1666 à 1700 il occupa diverses professions pour la Côte de Beaupré et le fief de l'Ange-Gardien; les seigneurs et sénéchaux de la région choisirent Charles comme estimateur de possessions mobilières des habitants, contrôleur des exécuteurs testamentaires, et médiateur pour les querelles de toutes sortes. On reconnaissait ainsi son impartialité et son sens de la justice.

Fait remarquable

De génération en génération il y a toujours un Lefrançois arpenteur depuis te régime français de 1732 à nos jours. Huit arpenteurs se sont succédé. 1732, Charles Le François à Ange-Gardien, arpenteur juré royal

1749, Charles Le François fils à Ange-Gardien, arpenteur juré royal

1823, Nicolas Le François à Ange-Gardien, arpenteur géomètre

1848, Nicolas Venant Lefrançois à Ange-Gardien, arpenteur géomètre

1856, Pierre Octave Lefrançois à Ange-Gardien, arpenteur géomètre

1882, J. M. Émile Lefrançois à Québec, arpenteur géomètre

1962, Marc Lefrançois à Ange-Gardien, arpenteur géomètre

1979, Lefrançois et Lefrançois et Nault à Beauport, arpenteur géomètre