Feu Benoît Brossard

Feu Benoît Brossard

En mars damier la Société perdait l'un de ses membres les plus valeureux. Bien que l'hommage posthume ne sache jamais effacer les chagrins, la valeur du disparu oblige l'éditeur à un effort mérité.

Les propos qui suivent sont tirés d'un article paru dans Le Reflet du 10 mars dernier et signé par J.E. Rochette f.i.c. grand ami du disparu.

Benoît Brossard est décédé dans sa 80e année. Après d'excellentes études à l'Académie Saint-Joseph il obtint un emploi à la Banque d'Hochelaga où il devait demeurer jusqu'à sa retraite. Après un séjour de quatorze ans comme gérant de la succursale des Iles de la Madeleine il devait revenir à La Prairie pour y terminer sa carrière. Membre actif de la SHLM depuis nombre d'années, il était le trésorier du comité des "Aînés de la SHLM'' et il s'acquittait de ses fonctions avec une rare compétence. En Benoît Brossard la ville de La Prairie perd l'un de ses plus brillants citoyens. Il était l'intégrité même ; son nom était synonyme de bonté, de charité, de droiture, de simplicité et de vraie valeur. On ne le dira jamais assez Benoît Brossard n'est plus, mais son souvenir demeurera impérissable chez tous ceux qui ont connu son grand coeur et bénéficié de son amitié.