Les bulletins de la SHLM

La Prairie au temps des épidémies (suite 2)

La Prairie au temps des épidémies (suite 2)

De plus, en mai 1886, à cause des eaux nauséabondes qui percolent à travers les sépultures vers un fossé, le Bureau central de santé de Montréal force la fermeture du cimetière qui ceinture l’église actuelle.


Partout, le clergé veille. À Montréal en septembre 1885, l'abbé Filiatrault fulmine. Selon lui, la ville est punie en raison de la conduite insouciante de sa population au carnaval de l'année précédente; il dénonce particulièrement la promiscuité sur les toboggans.


« À terme, l’épidémie fauche près de 6 000 personnes, parmi lesquelles on compte plus de 3 000 victimes à Montréal. Pour l’ensemble du Québec, près de 20 000 personnes sont atteintes de la maladie et 13 000 demeurent défigurées pour la vie. » Denis Goulet, page 55, Brève histoire des épidémies auQuébec. Du choléra à la COVID-19, Septentrion, juin 2020, 176 pages

La grippe espagnole de 1918


On l’a appelée « grippe espagnole » parce que l'Espagne avait été massivement la cible d'une première vague, non mortelle, en juin 1918. Cette forte grippe causée par le virus H1N1 fera plus de 40 millions de morts à travers la planète.


En fait, le virus serait venu de Chine où il a été observé dans la région de Canton au printemps 1918. Il a d'abord été amené par des militaires aux États-Unis, avec les tout premiers morts enregistrés à la mi-septembre et une fulgurante contagiosité.


Au Québec, ce sont 2,7 % des malades qui décèdent dont la majorité se retrouve chez les 20-34 ans. Comme c’est souvent le cas, on a pu établir une relation étroite entre la pauvreté et la mortalité élevée. En 1918, on a recensé environ un demi-million de Québécois atteints de la maladie; au moins 14 000 en sont morts.


Partout, le grand mot d'ordre sera le confinement. Dans les hôpitaux, on isole les malades par des draps tendus entre des lits. Le personnel soignant porte des masques ou des tampons de gaze, imprégnés de désinfectant.


Tous les usagers des transports en commun du Québec devront porter un couvre-visage à compter du 13 juillet. Il n'y aura pas de police, mais on va demander aux gens qui gèrent les sociétés de transport d'interdire l'entrée aux gens qui n'ont pas de masque.


Au Québec, la grippe espagnole provoque le décès inattendu d’un grand nombre chez les 18-35 ans. Le recours à l’hôpital est marginal et la plupart des victimes décèdent à leur domicile.


« Les autorités ont décidé de fermer toutes les écoles, de diminuer autant que possible les services religieux dans les églises, de fermer les lieux d’amusement et d’interdire les assemblées publiques, afin de se prémunir contre les atteintes de la grippe. » Le Devoir, 7 octobre 1918, page 3


À La Prairie, le nombre de décès sera particulièrement élevé pour les mois d’octobre et de novembre 1918, mais comparativement aux années 1917 et 1919, on enregistre seulement 30 décès de plus au total de l’année. Heureusement, ce ne fut pas l’hécatombe.


Le 10 novembre, les églises sont rouvertes. Ce sont les jeunes et les personnes âgées qui ont le plus été touchés par la terrible maladie.

 

Au jour le jour, février 2021