Dans une lettre adressée à l’évêque de Québec datée du 27 avril 1813, le curé de La Prairie, Jean-Baptiste Boucher, décrit ainsi le costume des miliciens.

« Nos Miliciens ont reçu, un accoutrement nouveau. je les ai sous les yeux, la garde se montant en ce moment – devant la porte de l’Église. ils ont un gilet d’un brun léger (olive), qui par derrière se termine en pointe ; le collet et les bottes sont de drap rouge ; leurs pantalons sont d’un bleu tirant sur le violet ; ils ont un chapeau sans bord qui doit être relevé d’une aigrette rouge et blanche, et qui est en outre orné dune fi gure de corne à poudre ou de cor de chasse. Le Bataillon, comme le Jousslin de Popel a fait encore l’acquisition d’un Bugle dans lequel personne ne sait souffl er. »

N.B. le chapeau sans bord est un shako.