Nouvelles

Nouvelles

1. Le projet subventionné Placement-Carrière été 1997 est terminé depuis le 22 août. Trois étudiantes, durant 10 semaines, ont assumé l’accueil au Musée et servi de guides dans l’arrondissement historique. Les visiteurs ont été très nombreux et ont apprécié leur passage dans le Vieux-La-Prairie.

Une graphiste, dans le cadre du projet Jeunesse Canada au travail, a terminé son emploi depuis le 23 août. Notre site Internet s’est enrichi d’un jeu interactif intitulé « Parcours historique dans le Vieux-La Prairie » que vous pouvez retrouver au site de la SHLM : http://pages.infinit.net/shlm

À l’automne, un projet conjoint SHLM-École secondaire de la Magdeleine de La Prairie sera mis en branle dans le cadre de Partenaires dans la création d’emplois. Notre employé, un historien, servira d’intermédiaire entre certains étudiants de 4e et 5e secondaires et des personnes-ressources de la SHLM. Les jeunes choisiront un personnage du passé dont parlent nos archives. Ils auront à faire le portrait de cette personne en la situant au plan social qu’historique et en mettant en valeur sa personnalité dans le temps et l’espace de La Prairie à l’époque choisie. La circulation de l’information se fera par Internet ou par des rencontres personnelles. Ce projet-pilote reste à être élaboré par les personnes concernées. La même subvention nous accorde une archiviste-traductrice qui aura la tâche de traduire du français à l’anglais le manuel d’utilisation du logiciel ARCHI-LOG, créé par la SHLM.

 

2. Les 26, 27 et 28 septembre, la SHLM participera à la Semaine de la culture organisée au niveau provincial. Nous offrirons deux activités : visites de l’arrondissement historique et observation de la maquette du Fort de 1684. Il s’agit d’une participation conjointe de la Ville de La Prairie et de la SHLM.

 

3. Les fouilles archéologiques de l’été 1994 avaient permis de mettre à jour la base de pieux de l’ancienne palissade de bois. Certains de ces artefacts avaient été recueillis et expédiés à Québec pour être «stabilisés». Après quelques années de patience, deux de ces pièces de bois sont maintenant exposées au Musée. Elles ont été traitées de façon à échapper aux ravages du temps et de l’air et sont conservées dans une montre étanche. À voir absolument …