Lettre à Monseigneur J. Octave Plessis (suite)

Lettre à Monseigneur J. Octave Plessis (suite)

Lettre adressée à Monseigneur J. Octave Plessis, évêque de Québec, par l’abbé Jean-Baptiste Boucher de Belleville, curé de La Praire de 1792 à 1839.*
 

Laprairie 17 déc 1807

Monseigneur,

Le mandement de votre Grandeur, au sujet du charivari, me parvint jeudi de la semaine dernière et conformément à l’avis de Mr Legrand Vicaire n’appercevant point encore dans les coupables des dispositions à des sentiments de repentance, je ne fis, Dimanche dernier qu’en annoncer la réception, et j’en remis, à dimanche prochain, la lecture à laquelle je tâchai de les préparer le charivari ne finit que le 25 Nov: et ne finit que parce que les époux payèrent 7 piastres. J’avais annoncé d’avance que j’exigerois la restitution de l’argent ainsi extorqué. Après l’avoir encore répété depuis, j’ajoutai dimanche dernier qu’elle faisoit une partie de la satisfaction imposée par Votre Grandeur, et personne n’a encore paru pour le faire. Ils se sont fait un principe que cette extorsion étoit légitime en donnant une partie de l’argent aux pauvres… je donnerai à votre Grandeur connoissance de l’effet que produira la lecture du mandement … Je suis avec le plus profond respect,

Monseigneur,

De votre Grandeur,

Le très humble et très obéissant serviteur,

J.B. Boucher Ptre
 

…suite au prochain numéro de «Au Jour le Jour»

N.B. Il sera question des réactions du curé Boucher au charivari lors de la conférence donnée par Gaétan Bourdages en mars prochain.