Cette maison est un important témoin de l’histoire du Village de La Prairie au 19e siècle. Située sur un emplacement de prestige face à l’église, sur le chemin de Saint-Jean artère principale du village, cette maison imposante a été la résidence de plusieurs personnalités connues de La Prairie. Jean-Baptiste Varin (1810- 1899) dont la maison porte le nom, fut non seulement « notaire public », mais aussi maire de La Prairie et député du comté de Huntington. En 1858, la maison est achetée par le médecin et maire de La Prairie, Richard Casimir Dufresne (1831-1881). Sa fille, Marie Louise Dufresne y réside avec son époux le médecin Thomas-Augustin Brisson (1852-1937), un autre maire de La Prairie et aussi un grand passionné d’histoire.

L’HISTOIRE DU BÂTIMENT ET DE NOUVELLES DÉCOUVERTES

La propriété est acquise en 1823 par le père de Jean-Baptiste, le négociant Guillaume Varin et son épouse, Marguerite Bourassa. Il s’y trouve alors « une maison de bois, une voûte et autres bâtiments » (30 mai 1823, P. Lanctôt). Dans un article, Claudette Houde (1999) nous apprend qu’un incendie détruit la maison en 1824. C’est alors que Guillaume Varin aurait fait bâtir la maison de pierres que nous connaissons. Comme le dit la chanson, c’est donc le père du notaire Varin qui a « fait bâtir la maison » ! En effet, ce n’est qu’en 1834, un mois avant son mariage à Hermine Raymond, que le jeune notaire acquiert l’immeuble par donation de ses parents. Ces derniers cèdent l’emplacement avec « une maison & une voûte en pierre » à leur fils afin de lui « procurer un établissement » (18 juin 1834, P. Lanctôt). Deux «marchés de construction », datés de 1826, montrent qu’une maison en pierre et un magasin ont été bâtis sur le terrain de Guillaume Varin. Voilà qui explique pourquoi la maison est séparée en deux (16 février 1826, 6 mars 1826, 3 novembre 1826, A. Jobin). Le devis, les élévations et les plans accompagnant ces actes fournissent de précieux détails sur l’aménagement intérieur de la maison et du magasin tel qu’il a été planifié. Le bâtiment actuel semble presque identique à l’élévation frontale présentée avec le devis de 1826. Les détails qui diffèrent peuvent être le résultat de modifications en cours de construction ou d’adaptation de la maison à de nouveaux usages au fil du temps. De l’extérieur, à première vue, il semble que très peu de détails aient été modifiés. Les ouvertures et la volumétrie du bâtiment semblent concorder. Cela n’élimine pas la possibilité que le bâtiment ait été endommagé plus ou moins grandement par l’incendie de 1846. Une reconstruction a peut-être alors été faîte à partir des plans de 1826. Il reste donc plusieurs mystères à résoudre et de belles pistes à poursuivre ! Donc, la prochaine fois que vous passerez devant la maison Varin, arrêtez-vous quelques instants pour écouter ce que ces vieilles pierres ont à nous raconter. Mais attention, vous êtes avertis, ce type de recherche donne facilement la piqûre de l’histoire !

Marché de construction. Plans intérieurs et élévation frontale, 15 février 1826, Notaire André Jobin, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Direction du Centre d'archives de Montréal, Fonds Cours supérieure. District judiciaire de Montréal. CA601, S215/acte 3948.

 

Sources :

Archives nationales du Québec à Montréal

(Fonds Élisée Choquet et actes notariés)

 

Registre foncier du Québec en ligne et Bureau de la publicité des droits.

 

Société d’histoire de La-Prairie-de-la-Magdeleine

 

AUBIN, Michel, Inventaire des actes notariés du village de La Prairie 1670-1860, Société historique de La-Prairie-de-la-Magdeleine, dactylographié et notes manuscrites [1977].

 

BEAUDRY, Charles (société historique de La Prairie), « La Société littéraire de La Prairie », dans Histoire Québec, vol. 6, numéro 1, mai 2000. Disponible [en ligne], consulté le 5 mai 2008.

 

http://www.histoirequebec.qc.ca/publicat/vol6num1/

v6n1_7so.htm

 

BRODEUR, Mario, Étude de caractérisation de l’arrondissement historique de La Prairie, Québec, Commission des biens culturels du Québec, 2004, 60 p., p. 31.

 

GIROUX, André et al., Inventaire des marchés de construction des Archives nationales du Québec à Montréal, 1800-1830, Ottawa, Direction des lieux et des parcs historiques nationaux, 1980- 1981, 2 v..

 

HOUDE, Claudette, « Jean-Baptiste Varin (1812- 1899). Un personnage d’envergure nationale. », Au jour le jour, Société d’histoire de La Prairie de la Magdeleine, septembre 1999, p. 7-8.

 

« Jean-Baptiste Varin », RN, 2, 1 (15 août 1899), p. 23-29. dans « Parlementaires depuis 1792 », Assemblée nationale, Gouvernement du Québec, Disponible [en ligne], consulté le 5 juin 2008. http://www.assnat.qc.ca/fra/Membres/notices/v-z/varijb.htm

 

PINARD, Guy, Montréal, son histoire, son architecture, Montréal, La Presse / Éd. Du Méridien,1987-1995, 6 vol.