Extrait de Le Bulletin des Recherches Historiques, Vol XXXI, Février 1925, pp. 47-49

« La croix de chemin la plus fameuse, à l'ouest des États-Unis, sinon de la république américaine toute entière, est celle qui s'élève à Riverside, en Californie.

Érigée sur le point culminant du mont Robidoux, à 50 pieds au-dessus de la vallée, cette croix a le privilège d'attirer annuellement et alternativement, des milliers de pèlerins, catholiques et protestants.

Quelques notes sur ce lieu de réunions dévotieuses devraient intéresser, puisque le nom d'un de nos compatriotes y est attaché.

Au surplus, cette notice peut servir à démontrer que la coutume de planter des croix gagne les Etats-Unis, où le « signe auguste » le long des voies publiques s'apercevait jadis si rarement. Et cette initiative de nos voisins encouragera peut-être les Canadiens à maintenir leur belle tradition, avec une ténacité plus ferme que jamais.

D'où vient le nom de mont Rubidoux, ainsi que l'on orthographie, chez les Yankees? Voici : Louis Robidoux, fils d'un marchand bien connu de Saint- Louis, Missouri, se rendit au Nouveau-Mexique vers I830 en qualité de trappeur et traitant nomade. Rompu à la vie d'aventures, il revint à Butte, Mo., en I840, rassembla environ 500 individus et les équipa dans le but de faire une randonnée dans les plaines, à partir de Sapling grove, Kansas. La troupe devait s'ébranler au mois de mai I841, mais un obstacle s'offrit et la randonnée n'eut pas lieu. Louis Robidoux partit seul. A New-Mexico, il rencontra un groupe de trappeurs de Santa-Fe et, avec eux, traversa la Californie en 1844. Peu après, il acheta le ranch Jurupa et devint le plus grand éleveur de son époque. Robidoux installa bientôt sa famille sur son domaine et comme les colons arrivaient, les autorités le nommèrent juge dès 1846. Ce pionnier notoire décéda en I868 et deux ans après la ville de Riverside prenait nomNotes fournies par la California Development Association.

A l'aide du Dictionnaire de Mgr Tanguay et des archives de Montréal essayons de retracer la lignée de ce citoyen américain, issu d’une famille dont les descendants sont encore nombreux dans le Canada français.

1°— Andre Robidou dit l'Espagnol était fils de Manuel Robidou et de Catherine Alue de Sainte-Marie de Galice, diocèse de Burgos, Espagne.

 Il épousa à Québec, le 7 juin 1667, Jeanne Leduc, fille d’Antoine et de Catherille Denote de Saint-Germain d'Auxerre, diocèse de Paris.

Après la naissance d'un enfant à Québec, le colon Robidou vint s’établir à Laprairie et c’est dans la région de Montréal que ses autres enfants furent baptisés et mariés ainsi que leurs descendants.

2°— Guillaume Robidoux, né à Laprairie en 1675 et inhumé à Montréal en 1754 s'était marié en cette ville le 11 juin 1697.

3°— Joseph Robidoux, né en 170l à Laprairie se maria au même endroit, le 7 janvier I721, à Marie-Anne Fonteneau. Celle-ci mourut à Longueuil en 1735.

4°— Joseph Robidoux, né en 1722 à Laprairie, épousa le 3 février 1719 Marie-Anne Leblanc, au Sault-au- Récollet.

5°— Joseph Robidoux, né en 1750, épousa le 21 septembre 1782 Catherine Rolet à Saint-Louis, Missouri

6°— Joseph Robidoux, baptisé le 5 août 1784 à Saint- Louis, se maria au même endroit, le 13 août 1814 à Angélique Vaudry. De ce mariage naquirent Louis, le pionnier de Riverside, Joseph, le fondateur de St- Joseph, Mo, et Antoine, ce fameux guide et interprète de l'armée de Kearny qui fut blessé gravement au combat de San Pasqual, près de San Diego.

Ajoutons un mot sur l'origine de la croix qui surmonte le mont Robidoux.

C’est un nommé Frank Miller, de la mission Glenwood Inn, qui eut l'idée d’ériger cette croix. Lorsque ses plans furent mûris, il les soumit en 1907 à Mgr T.-J. Conaty, de Los Angeles, et le 26 avril, l’évêque bénit la croix qui se dressait en souvenir du R. P. Junipero Serra, l'un des premiers missionnaires de la région. Le premier office de Pâques eut lieu le dimanche 11 avril 1909, à 5.30 du matin. Depuis lors, le fait est devenu coutumier. Chaque année, dans la nuit de Pâques, les automobiles s'amènent de tous les points et gravissent le superbe chemin qui s’élève en spirale jusqu'au sommet du mont. Dès que le soleil flamboie à l'horizon, des trompettes saluent l'aurore et le programme des cantiques, des hymnes et des prières s'exécute.

Au jour de l'armistice, la fête commence au crépuscule et tour à tour, l'on rend hommage à l'une des nations alliées de la Grande guerre. Enfin, on manifeste de nouveau, la veille de Noël (1).

Le mont Robidoux domine une région fertile et pittoresque dont les habitants s’appliquent surtout à la culture des arbres produisant le citron et le pamplemousse. La ville de Riverside qui est au pied du mont est un chef-lieu qui compte aujourd'hui une population de 22,000 âmes. »