En 1863, Ernest Doin vit des difficultés financières. Il arrive avec peine à faire vivre sa famille de douze personnes. Dans une lettre adressée à la Société littéraire, il demande qu'on lui prête la salle pour deux soirées. En retour il remettra les profits d'un soir à la Société.

Au théâtre de La Prairie, les groupes de comédiens se succèdent fin XIXe et au XXe siècle. La comédie Le dîner interrompu est présentée dans les années 20 et sur une plaquette de la pièce les noms de trois comédiens sont accolés aux personnages: J. Arsenault, Nérée Laplante, D. Bisaillon.

Une photographie datée de 1919, regroupe la troupe du Cercle l’Aiglon.

1ère rangée tenant sabres, de gauche à droite : Philias de Gongre, 2e assis, Thomas Bisaillon, Willie Corneau, Léon Arseneault. 3e, debout, Adélard Bisaillon, Roch Bisaillon, Alphonse Arseneault, Paul Fontaine et Georges Roy.
4e debout, Joseph (Jos) Bisaillon, Ovila Rivet, Édouard Lavoie, Eustache Robidoux, Cornélius Fournier. (Identification par Paul Favreau, avril 1976.)

 

Références :

1. Fonds E. Choquet

– lettre manuscrite d'Ernest Doin 1863, dossier 4.19

– photographie du Cercle l'aiglon 1919

2. Marcel Moussette

– Don d'une plaquette "Le Dîner interrompu", 45 pages, édition de 1871

– commentaires manuscrits sur les pièces d'Ernest Doin et certains comédiens de La Prairie – 1983

3. Jules Romme

 – Ordre des Prémontrés – Recherches et textes explicatifs du climat social au Québec du XIXe siècle et présentation de comédies d'Ernest Doin (Reine Bélanger) 1995

Recherche: Claudette Houde.